Extourne

Sommaire

En comptabilité, l'extourne est une annulation ou contre-passation d'une écriture par une écriture inverse de même valeur, ce qui revient à enregistrer l’envers de l’opération initiale.

Cette méthode de traitement concerne les charges à payer et les produits à recevoir.

Généralement l’extourne touche essentiellement les écritures d’inventaire dont la régularisation tourne sur plusieurs exercices.

Mécanisme et finalité de l’extourne

En comptabilité, l’extourne désigne la méthode consistant à modifier un mouvement comptable en enregistrant une écriture du même montant, mais en sens inverse. Ainsi, un compte initialement crédité se trouvera débité, et inversement.

En pratique, si une première écriture comptable enregistre un produit, l'extourne annulera cette écriture grâce à une nouvelle écriture. L'ancienne écriture ne sera pas supprimée pour autant, mais annulée, afin de garder l’historique des différentes écritures comptables.

La contre-passation est généralement utilisée lors d’un changement d’exercice comptable.

Les extournes sont utilisées dans la plupart des entreprises et notamment dans les comptes des sociétés commerciales et des entreprises individuelles relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Bon à savoir : les extournes sont théoriquement proscrites dans les sociétés relevant des bénéfices non commerciaux (BNC) qui n’ont pas opté pour la comptabilité d’engagement.

À noter : la comptabilité d'engagement est une méthode d'enregistrement avec laquelle recettes et dépenses sont prises en compte lorsqu'elles sont acquises (recettes) ou engagées (dettes) même si les opérations concernées ne se sont pas soldées. On l’oppose à la gestion de trésorerie dans laquelle les opérations ne sont prises en compte que quand elles ont provoqué un flux financier, c’est-à-dire un encaissement ou un débit.

Extourne : écritures concernées

Les écritures comptables qui doivent faire l’objet d’une extourne sont celles courant sur 2 exercices, par exemple l’exercice en cours et le suivant.

Dans la plupart des cas, il s’agit d’écritures d’inventaire. Une extourne peut par exemple provenir du fait que certains produits ou certaines charges enregistrés durant l’exercice n ne seront régularisés qu’en n + 1.

Exemple : imaginons une charge financière dont le paiement s’étale sur le dernier trimestre de l’exercice n et le solde en n + 1. Les ¾ de la charge enregistrée en n seront extournés en n + 1, jusqu’aux écritures de régularisation comptabilisées à la fin de l’exercice comptable.

Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider