Amortissement dégressif

Sommaire

L'amortissement dégressif d'une immobilisation constitue une stratégie comptable permettant d'étaler le coût d'un actif sur sa durée d'utilisation de manière accélérée. Contrairement à l'amortissement linéaire qui répartit uniformément le montant sur chaque année, l'amortissement dégressif concentre une part plus importante de l'amortissement dans les premières années d'exploitation.

Voici un guide détaillé du fonctionnement, du calcul et de l'utilisation de cette méthode d'amortissement dans le cadre de la gestion comptable d'une entreprise. PagesConseils vous décrypte les principes fondamentaux, les conditions d'application de cette immobilisation année après année ainsi que les avantages et limites de cette approche.

Amortissement dégressif : définition

Lorsqu'une entreprise acquiert un bien en vue de l'utiliser pendant plusieurs années, ce bien perd de sa valeur au fil du temps. Il s’agit d’une dépréciation.

Exemple : machine outil, voiture, photocopieur, etc.

Pour refléter cette dépréciation dans sa comptabilité, l'entreprise doit enregistrer comptablement une baisse de la valeur du bien. Cette méthode permet de répartir le coût de l'acquisition du bien sur sa durée d'utilisation. C'est l'amortissement.

Bon à savoir : L'amortissement est une écriture comptable : aucun flux financier ne sort réellement de l'entreprise.

L'amortissement d'un bien est une obligation imposée par l'administration fiscale. Il est possible d'utiliser deux techniques différentes d'amortissement comptable :

  • l'amortissement linéaire : la même part de la valeur du bien est amortie chaque année.
  • L'amortissement dégressif : une part plus importante de la valeur du bien est amortie au début de sa vie.

L'amortissement dégressif est une dérogation accordée par l'administration fiscale pour inciter les entreprises à investir.

Bon à savoir : L'amortissement dérogatoire et l'amortissement exceptionnel font partie des formes d'amortissement dégressif.

À noter : l'amortissement comptable doit être distingué de la notion de « suramortissement », qui désigne une mesure fiscale temporaire en faveur de l'investissement. Elle permet à une entreprise de déduire de son résultat imposable - en plus de l'amortissement - jusqu’à 40 % du prix de revient de certains biens (pour l'investissement productif en 2016-2017, dans le domaine de la robotique et de la transformation numérique en 2019-2020 ou pour des engins non routiers fonctionnant aux énergies alternatives en 2020-2022).

Taux d'amortissement dégressif

Le taux d'amortissement utilisé dans le cas d'un amortissement accéléré est le taux d'amortissement linéaire auquel s’ajoute un coefficient :

Taux amortissement dégressif = taux amortissement linéaire x coefficient.

Coefficient d'amortissement dégressif

Le coefficient d'amortissement dégressif est donné par l'administration fiscale en fonction de la durée normale d'utilisation du bien à amortir. La durée normale d'utilisation du bien est aussi indiquée par l'administration fiscale :

  • Pour une durée d'utilisation de 3 ou 4 ans, le coefficient est de 1,25.
  • Pour une durée d'utilisation de 5 ou 6 ans, il est de 1,75.
  • Pour une durée d'utilisation supérieure à 6 ans, il est de 2,25.

Exemple : la durée normale d'utilisation d'un mobilier de bureau est de 10 ans.

Calcul de l'amortissement dégressif

Le calcul de l'amortissement dégressif se fait en 2 étapes et son taux est généralement fixé par l'administration fiscale. Il faut calculer la dotation aux amortissements annuelle en appliquant le taux d'amortissement progressif à la valeur résiduelle du bien à la date de l'acquisition. En effet, l'amortissement dégressif se calcule à partir du premier jour du mois d'acquisition de l'immobilisation.

Exemple : une entreprise achète une camionnette le 25 avril. Même si elle la met en circulation le 3 mai, la camionnette doit être amortie à partir du 1er avril.

Annuité d'amortissement

L'annuité d'amortissement désigne le montant annuel de la dotation aux amortissements. Elle correspond à la part du coût d'acquisition d'une immobilisation, comptabilisée en charge chaque année. Pour un amortissement dégressif, l'annuité est de plus en plus faible :

Annuité amortissement dégressif = valeur en début d'exercice x taux dégressif

Valeur nette comptable

La valeur nette comptable est la différence entre la valeur d’origine du bien et le montant des amortissements cumulés. Elle représente la valeur du bien dans les comptes de l'entreprise.

Valeur nette comptable fin d'exercice = valeur d'origine – amortissements cumulés

ou encore :

Valeur nette comptable fin d'exercice = valeur en début d'exercice – annuité d'amortissement.

Passage en amortissement linéaire

L'entreprise doit passer à l'amortissement linéaire à partir de l'année pour laquelle l'annuité d'amortissement linéaire est supérieure à l'annuité d'amortissement dégressif.

Tableau d'amortissement

Le tableau d’amortissement permet de récapituler l’amortissement d’un bien sur sa durée de vie.

Amortissement dégressif : cas pratique

Une entreprise achète une machine pour 100 000 € le 5 mai de l’année N. Elle veut l’amortir en dégressif sur 10 ans.

Le coefficient dégressif correspondant s’élève donc à 2,25, puisque la durée d'utilisation est supérieure à 6 ans. Le taux dégressif est de 22,5 % (soit 1/10 ans x 2,25).

Le premier amortissement court du 1er mai au 31 décembre, soit 8 mois :

Première annuité = 100 000 € x 22,5 % x 8 mois ÷ 12 mois = 15 000 €

Autres annuités dégressives = valeur nette comptable début exercice x 22,5 %

À partir de N + 7, il faut passer en amortissement linéaire pour les 3 dernières années.

Années

Valeur nette comptable début exercice

Annuité

Amortissements cumulés

Valeur nette comptable fin exercice

Mai N – Décembre N

100 000 €

15 000 €

15 000 €

85 000 €

N + 1

85 000 €

19 125 €

34 125 €

65 875 €

N + 2

65 875 €

14 822 €

48 947 €

51 053 €

N + 3

51 053 €

11 487 €

60 434 €

39 566 €

N + 4

39 566 €

8 902 €

69 336 €

30 664 €

N + 5

30 664 €

6 899 €

76 236 €

23 764 €

N + 6

23 764 €

5 347 €

81 583 €

18 417 €

N + 7

18 417 €

4 604 €

86 187 €

13 813 €

N + 8

13 813 €

4 604 €

90 791 €

9 209 €

N + 9

9 209 €

4 604 €

95 396 €

4 604 €

N + 10

4 604 €

4 604 €

100 000 €

0 €

La machine est donc mieux amortie en début d'utilisation qu'à la fin de sa vie.

Avantages et inconvénients de l'amortissement dégressif

L'amortissement dégressif offre une réduction significative du résultat imposable dès les premières années d'utilisation des immobilisations, ce qui peut constituer un avantage financier considérable pour les entreprises. Cette méthode apporte également une amélioration de la trésorerie à court terme, car les charges d'amortissement sont plus élevées initialement. De quoi déduire une part plus importante des impôts.

Cependant, ce mode d’amortissement à taux décroissant entraîne une charge d'amortissement plus importante durant les premières années, ce qui risque d’impacter négativement les résultats financiers de l'entreprise à court terme. De plus, en raison de l'amortissement accéléré, la valeur résiduelle des immobilisations est souvent plus élevée à la fin de la période d'amortissement. Cette situation peut nécessiter des ajustements comptables lors de la clôture des exercices.

Ces pros peuvent vous aider