Marge sur coût variable

Sommaire

La marge sur coûts variables est utile pour calculer le seuil de rentabilité d'une activité commerciale.

Dès que la marge globale sur coûts variables dépasse les frais fixes, l’entreprise commence à dégager un profit. Nos explications.

Signification de la marge sur coûts variables

La marge sur coûts variables correspond aux fonds qu’une entreprise dégage sur la vente d'un produit, afin de couvrir ses frais fixes et éventuellement de réaliser un bénéfice.

Dans le détail, elle correspond à la différence entre le chiffre d'affaires annuel - les achats incorporés aux ventes - les services extérieurs + quelques postes de cotisations ou taxes proportionnels au chiffre d'affaires.

À partir de là, 3 cas de figure sont possibles.

  • Si la marge sur coûts variables est inférieure aux coûts fixes, l'entreprise n'atteint pas son seuil de rentabilité et échoue à couvrir ses coûts fixes. L’activité est déficitaire. La société et ses actionnaires perdent de l’argent.
  • Si la marge sur coûts variables est égale à celle des coûts fixes, le point mort est atteint. L’entreprise ne perd pas d’argent, mais elle n’en gagne pas non plus. C’est un jeu à somme nulle.
  • Si la marge sur coûts variables est supérieure aux coûts fixes, le point mort est dépassé. L’entreprise dégage une marge suffisante pour couvrir l’ensemble de ses coûts et elle gagne de l’argent. Son pari économique est gagné.

Pour résumer : la marge sur coûts variables est un indicateur de comptabilité interne permettant de calculer le résultat futur de l’entreprise.

En effet, elle fournit :

  • l'évaluation de performance d’un produit ou d’une activité ;
  • la mesure de sa rentabilité ;
  • sa contribution à la couverture des charges fixes.

À partir de ces données, un chef d’entreprise dispose des informations nécessaires pour apprécier la rentabilité de telle ou telle activité, qu’il s’agisse d’un produit, d’une famille de produits ou d’un service et pour décider s’il est préférable de l’arrêter (ou pas).

Bon à savoir : la rentabilité des produits peut donc être diagnostiquée à partir de la marge sur coûts variables qu’ils dégagent à partir de  la formule suivante : marge sur coûts variables – charges fixes = résultat.

Calcul de la marge sur coûts variables

Dans une entreprise, certaines charges sont indépendantes de l’activité (les charges fixes)  tandis que d’autres évoluent en fonction du niveau d’activité ou de production : il s’agit des charges variables.

Bon à savoir : les charges variables, aussi appelées « charges opérationnelles » sont proportionnelles au volume d’activité industriel. Plus ce dernier progresse, plus elles augmentent. En autres charges variables, on peut citer les matières premières, le  coût de la main-d’œuvre, les coûts de distribution, etc.

Aux charges variables, s’ajoutent les charges mixtes ou semi-variables. Celles-ci comportent une partie fixe et une partie variable.

Exemple : la rémunération des commerciaux, dont une partie (variable) est indexée sur les ventes.

La marge sur coûts variables peut être calculée à partir des données suivantes : chiffre d’affaires - coûts variables = marge sur coûts variables

Rappel : selon l’INSEE, le chiffre d'affaires représente le montant des affaires (HT) réalisé par une société qui commerce avec des tiers. Il correspond à la somme des ventes de marchandises, de produits fabriqués, des prestations de services et des produits des activités annexes. Il permet de mesurer le volume d'affaires global.

Bon à savoir : alors que les charges fixes sont traitées globalement, les charges variables peuvent être affectées à chaque produit (ou à chaque activité). Elles constituent donc un indicateur de gestion chirurgical.

Ces pros peuvent vous aider