Levier opérationnel

Sommaire

Le levier opérationnel est une donnée financière exprimant la sensibilité du résultat d’une entreprise à une fluctuation de son chiffre d’affaires. Un levier opérationnel de 2 signifie par exemple que si le chiffre d'affaires baisse de 2 %, le résultat opérationnel baissera également de 2 %.

De façon générale, plus la part des coûts fixes dans le total des coûts d’une entreprise est élevée, plus le levier opérationnel est fort. Explications.

Caractéristiques et mode de calcul du levier opérationnel

Appelé « operating leverage » dans le vocable anglo-saxon, le levier opérationnel est un concept fréquemment utilisé par les analystes financiers.

On l’obtient en tirant un ratio (en %) entre la variation du résultat opérationnel divisé par le pourcentage de variation du chiffre d’affaires.

Rappel : aussi appelé résultat d’exploitation, le résultat opérationnel (EBIT) résulte de la différence entre les produits et les charges d'exploitation d'une entreprise. Il ne doit pas être confondu avec le résultat opérationnel courant (EBITA), à savoir le résultat avant intérêts, impôts et amortissement des écarts d'acquisition.

Pour sa part, le chiffre d’affaires représente le montant des affaires (hors taxes) réalisées par une société avec les tiers dans l'exercice de son activité professionnelle courante. Selon l’INSEE, il correspond à la « somme des ventes de marchandises, de produits fabriqués, des prestations de services et des produits des activités annexes ».

Le levier opérationnel permet d’apprécier la corrélation entre ces 2 indicateurs (EBIT/CA) de première importance. Par exemple, si une variation du chiffre d'affaires de 10 % entraîne une variation du résultat de 20 %, le levier d'exploitation sera de 2 %.

Levier opérationnel et coûts fixes

Le levier opérationnel est généralement proportionnel au poids des coûts fixes d’une entreprise. À l’inverse, dans les sociétés où le pourcentage des coûts variables est élevé, l’effet de levier est moins marqué.

Rappel : les coûts fixes correspondent aux charges structurelles d’une entreprise (loyers, assurances, amortissement des immobilisations). Ces charges sont décorrélées du niveau d’activité. À l’opposé, les coûts variables évoluent en fonction des ventes ou du niveau de production de l’entreprise. Parmi elles, on peut citer les matières premières, les commissions, les coûts de main-d’œuvre, etc.

Le fait que les entreprises ayant une forte composante de charges fixes affichent un levier opérationnel important est logique puisque, si ces coûts fixes restent stables, une hausse du chiffre d’affaires se traduira par une amélioration automatique de la marge brute. En revanche, une hausse des charges variables dont le montant global varie proportionnellement au niveau d’activité (chiffre d’affaires) absorbera une partie des gains.

Signification du levier opérationnel

Ce ratio permet de mesurer l’élasticité du résultat opérationnel par rapport au chiffre d’affaires et de mesurer le risque économique que court une entreprise en cas de baisse de son activité. En d’autres termes, il correspond au risque attribué à la structure des coûts fixes dans les coûts totaux.

En pratique, plus le levier opérationnel est élevé, plus les bénéfices augmenteront en cas de hausse de l'activité. Revers de la médaille, plus l’effet de levier est fort, plus il y a de risque opérationnel.

Bon à savoir : selon les analystes financiers, l’effet de levier opérationnel des entreprises s’est amélioré car elles ont réduit leurs coûts fixes durant les années de crise. Du coup, même une faible croissance des ventes produit une croissance des résultats opérationnels plus forte que dans le passé et donc une amélioration des marges.

Ces pros peuvent vous aider